Ma dernière semaine à Perpignan (en français)

Leave a comment Standard

08/12/14

Je n’arrive pas à croire qu’il ne me reste qu’une semaine à Perpignan ; on est déjà en décembre, le mois des examens. Bien que j’aie passé un très bon semestre ici jusqu’à présent, après seize semaines sans voir ni ma famille ni l’Angleterre, je serai prête pour y retourner et pour bien apprécier un petit peu de la culture anglaise, avant de démarrer mon deuxieme semestre en Espagne en janvier. Pourtant, après avoir vécu à peine quatre mois en France, je dois partir pour améliorer mon espagnol. C’est dommage, parce que je suis sûre que mes compétences linguistiques françaises amélioreraient beaucoup plus si j’avais l’occasion de rester dans un pays francophone toute l’année.

Il va être difficile de quitter Perpignan la semaine prochaine. Je ne savais pas avant mon arrivée combien j’aurais aimé cette ville française : ses montagnes, son accent catalan, sa culture. Je suis très contente d’avoir trouvé des amis proches qui vont me manquer terriblement quand je pars. Mais comme ils apprécient la tortilla autant que moi, j’espère qu’ils vont me rendre visite en Espagne le second semestre.

Parfois je me demande combien mon français s’est amélioré ce semestre, et même si j’ai beaucoup appris, j’ai trouvé qu’il est difficile de voir mon progrès visiblement. Cependant il y a quelques jours, j’ai rêvé en français pour la première fois. C’était quelque chose que j’avais espéré de se passer depuis plusieurs années. En effet, le rêve lui-même n’était rien de spécial ; il s’agissait de moi dans un supermarché en Angleterre pendant Noël après mon séjour en France. J’ai commencé à parler à quelqu’un en français car je ne pouvais pas me rappeler comment parler l’anglais. De toutes les choses, le rêve était un peu étrange, mais cela souligne que des progrès se sont certes réalisés! Mais j’espère simplement que je n’oublie pas comment parler l’anglais dans le processus…

Cela me rappelle de la façon dont j’ai dû téléphoner l’université cette semaine concernant le logement pour l’année prochaine à Sheffield ; je l’ai trouvé très difficile de parler au téléphone en anglais. Toutes les conversations que j’ai eues depuis août ont été parmi mes amis et ma famille avec un registre familier. Alors, j’ai dû me souvenir de parler de façon un peu plus soutenue : lentement, clairement et poliment. C’est si étrange, mais je crois que mon anglais a souffert un peu ; j’ai dû écrire un essai en anglais il y a quelques semaines, mais normalement j’écris en anglais seulement sur l’ordinateur car toutes mes notes écrites sont en français. Donc, lorsque j’ai écrit cet essai en anglais, j’ai fait tant de fautes d’orthographe « à la française »: par exemple, j’ai épelé « October » comme « octobre » et « line » comme « ligne ». Oh là là…

Quelques amies à moi ont remarqué que j’ai commencé à parler avec un petit accent catalan. En particulier, je prononce le mot « bien » plutôt comme « bien[g] ». J’ai à peine commencé à procurer un accent et rêver en français, et du coup je dois partir!

Tous mes examens auront lieu en décembre avant Noël, cela me donnera six semaines libres avant de déménager à Salamanque pour que je puisse voir ma famille, mes amis et même visiter Sheffield qui me manque aussi. Je suis très reconnaissante parce que c’est une situation très différente de l’année dernière ; où je n’avais qu’un week-end entre mes examens et le deuxième semestre qui ne m’a pas donné beaucoup de repos. Je vais passer mes premiers examens ce mercredi (le 10 décembre) et je vais terminer les examens le lundi 15 décembre.

Je comprends que mon dernier journal était en Octobre, donc je voudrais parler de quelques moments clés qui se sont passés depuis lors.

Tout d’abord, une journée inoubliable était ma visite à « La Vallée des tortues,» une réserve de tortues à Sorède qui se situe 20 minutes en voiture de Perpignan. Ici, j’ai appris les mots « carapace » et « écaille » en référence à l’anatomie tortue. C’était une très agréable après-midi ; bien que le coût d’entrée fût cher (€9), je pense que ce prix était acceptable parce que les animaux sont contents et bien soignés dans la réserve. On a même reçu une visite guidée ; c’était un petit groupe de dix personnes parce que c’était hors saison. On a eu la chance de rentrer dans l’enceinte, caresser une tortue et prendre une photo ! Dans les mois d’été, la réserve reçoit au moins mille visiteurs chaque jour, mais pendant mi-octobre, ce nombre est beaucoup plus faible qui l’a rendu possible ; pendant l’été, les visiteurs ne pouvaient que rêver de notre expérience !

Julia, moi et Kam

Julia, moi et Kam

Bien qu’il existe denombreux lieux d’intérêtdans cette région, je me sens un peumal équipée d’enprofiteren raison de safaiblessedes transports publics. Souvent, nosexcursionssont courtesen raison du besoin d’attraper le dernierbus ou train ; je ne peux pas nier que c’est difficile d’en vraiment profiter sans voiture et il y a encorebeaucoup d’endroits quirestent à découvrirpour cette raison.

Il y a plusieurs semaines, Kam et moi avons mangé à « La Bardiche » (une arme d’haste), un restaurant catalan médiéval à Perpignan ; il avait l’air un peu bizarre mais on voulait goûter cette cuisine très spécifique que l’on ne peut pas trouver autre part. La nourriture était de très bonne qualité et le serveur, déguisé en costume de la période, était très bien informé sur le sujet de l’histoire et de la vie quotidienne au cours de cette période dans la région ; c’était étonnant d’apprendre qu’il y avait une recette pour les glaces pendant le 14ème siècle! Cependant, la chose la plus étrange, c’était le fait qu’il n’y avait pas de fourchettes ; pendant la période médiévale, les gens ne mangeaient pas avec une fourchette, seulement une cuillère et un couteau, et donc on a été privés d’une fourchette au cours de notre repas ; bien que nous ayons réussi, c’était encore assez bizarre.

J’ai rendu visite à Floorke, une amie de Sheffield à Aix-en-Provence pendant les vacances de Toussaint. J’avais passé le week-end avant à Barcelone avec des amis de Sheffield (Nathan et Jenny qui travaillent comme assistants de langue en Espagne), et donc j’ai pris le train direct à Aix, qui a duré 8 heures (c’était retardé pendant 2 heures, la galère!). C’était génial de visiter Aix ; elle a un certain charme avec ses vieux bâtiments et fontaines à chaque coin, c’était très bien d’y balader pendant un après-midi. L’équivalent à Perpignan, mis à part le centre historique typique, la vue des Pyrénées qui coupe le souffle m’accueille tous les jours sur le chemin à l’université, et je ne m’en oublierais jamais. Cela me rappelle à quel point cette région est particulière ; elle n’est pas la Provence, mais autre chose qui nous donne envie d’y rester.

La vue incroyables des montagnes à Perpignan

La vue incroyable des Pyrénées à Perpignan

Floorke et moi, on a visité Marseille ensemble aussi, une ville toute a fait différente à Aix, même si c’est à 45 minutes dans le bus. Marseille m’a vraiment impressionné, il n’y a pas d’autre ville similaire que j’ai jamais visité. Ce qui m’a étonné, c’était sa grande taille et diversité ; Marseille, étant un port gigantesque est la principale porte d’entrée en France de la Méditerranée, ce qui explique sa richesse culturelle. Le Vieux Port est impressionnant et l’Église Notre Dame de la Garde est surtout imposante ; elle se situe sur une grande colline que l’on peut voir de quelconque coin de Marseille. Cependant, quand l’on marche loin des principaux sites touristiques, on se trouve dans des zones assez troublantes où je n’aimerais pas me retrouver seule le soir. Marseille a l’air d’être une très belle ville avec ses grands monuments et lieux d’intérêt, toutefois en marchant autour des zones moins touristiques, nous nous sommes senties un peu comme ces lieux ont été négligés, oubliés dans le temps, et c’était très triste de les voir tomber en ruines ; cela soulignait qu’il y a un côté plus sombre à voir dans cette ville. Mon moment clé de Marseille était notre visite au Château d’If ; c’était très cool de le visiter alors que je suis en train de lire Le Comte de Monte-Cristo, c’était comme une excursion scolaire pour voir tous les sites mentionnés dans le livre.

Panorama de Marseille

Panorama de Marseille

Après avoir passé trois jours très sympas avec Floorke, j’ai rendu visite à André, un ami brésilien à Avignon avant de mon retour à Perpignan. J’ai beaucoup aimé Avignon, un de mes moments préférés était la visite du célèbre Pont d’Avignon qui contient deux chapelles (deux fonctions principales : un pont et un lieu de culte) ! Cependant, je n’y ai que passé six heures et ce n’était pas assez afin de bien profiter de la ville. Ce qui m’a intéressé le plus, c’était le Palais des papes dont je n’avais jamais entendu parler auparavant ; c’était une fois le centre du catholicisme occidental pendant le 14ème siècle lorsque le pape résidait à Avignon. De plus, le Palais reste la plus grande des constructions gothiques du Moyen Âge. Malheureusement, je n’avais pas l’occasion de le visiter mais je compte y aller la prochaine fois.

Sur Le Pont d'Avignon

Sur Le Pont d’Avignon

J’ai parvenu à visiter Barcelone deux fois de plus. La deuxième fois, mon copain James m’a rendu visite pendant un week-end. C’était bien de le voir pour la première fois depuis trois mois et j’ai pu lui montrer tous les meilleurs endroits de la ville que j’ai visités quelques semaines plus tôt. La dernière fois, (avant que j’attrape mon vol de l’aéroport de Barcelone la semaine prochaine!) c’était pendant une journée avec des étudiants Erasmus. Le trajet était gratuit en bus (un trajet très long mais gratuit !). On a réussi à obtenir quatre heures de temps libre à Barcelone ; c’était dommage parce que notre visite était courte et pressée. De toute façon, on a bien mangé (tapas, miam miam !) et on a dépensé beaucoup d’argent dans les magasins espagnols – succès.

Moi et James, Arc de Triomf

Moi et James, Arc de Triomf

La Sagrada Familia, otra vez!

La Sagrada Familia, otra vez!

Ici quand j’entre dans une pièce, que ce soit la banque, un magasin ou une salle de classe, tout le monde dit «Bonjour» et quand je sors toute le monde dit «au revoir». Je pense que je m’y suis habituée maintenant, c’est normal. Ce n’est pas le cas en Angleterre la plupart du temps, et au début de mon séjour, j’ai dû me rappeler de dire bonjour, sinon je pouvais paraître impolie. Mais, quand j’étais à Barcelone, j’ai fait la même chose : « Hola, adios, » pourtant tout comme l’Angleterre, ce n’est pas dans leur culture. Je dois m’en souvenir quand je retourne en Angleterre.

Je me suis rendue compte pendant le retour de Barcelone ce week-end, que c’était ma dernière excursion du semestre avant mon départ. J’ai l’impression que j’aie réussi à accomplir la majorité de ce que je voulais faire pendant mon séjour en France. C’était une occasion de voyager à tant d’endroits, pas loin en termes de distance, mais tous très uniques, dans une région que je ne connaissais pas avant mon arrivée. J’ai rencontré des gens d’une variété de cultures et d’origines. Je ne peux pas indiquer mon voyage préféré du semestre exactement. Tout ce que je peux exprimer, c’est que j’ai reçu un accueil très chaleureux à Perpi et que tout ce que j’ai fait au cours de ces quatre derniers mois l’a rendu un séjour inoubliable.

Mon expérience à l’université n’était pas toujours facile, comme prévu. Je peux m’identifier bien à beaucoup d’autres étudiants qui passent leur année à l’étranger dans une université française. Nous plaignons tous des mêmes questions. Malgré tout cela, je crois que l’Université de Perpignan a été compréhensive, en particulier le bureau Erasmus. De plus, j’ai eu la chance d’avoir des profs sympas qui sont passionnés par leurs sujets et qui sont très accueillants aux étudiants Erasmus. L’université ne reçoit pas beaucoup de financement, mais les profs se débrouillent avec les ressources dont ils disposent.

Mon séjour m’a donné une meilleure appréciation de choses que je tenais pour acquises, comme l’UE ; la liberté de bouger librement en Europe, de voyager, étudier et travailler. Je crois que c’est très difficile de maîtriser une langue sans avoir vécu dans un pays qui parle cette langue ; bien qu’après avoir vécu dans le sud de la France et que j’ai nettement développé mes connaissances sur la culture et la langue française, je n’ai que réussi à découvrir une très petite région de la France, du monde francophone, et il y a beaucoup plus à apprendre en dehors de cette région. Cependant, après avoir déménagé de tout ce que je connais, à une ville que je n’avais jamais encore visité, maintenant je crois que voyager n’est pas aussi difficile que cela peut paraître au début. Bien sûr qu’il est effrayant et que la transition n’est pas facile, mais qu’il n’est pas impossible non plus ; vous ne saurez jamais avant d’essayer.

Dans plusieurs semaines je vais recommencer et passer plusieurs mois en Espagne, dans une nouvelle ville avec de nouvelles personnes tout en découvrant une nouvelle langue et culture. Pourtant, je sais que tout va bien se passer parce que je l’ai déjà fait une fois. Une année à l’étranger nous donne les compétences pour l’avenir ; de sorte que travailler à l’étranger n’est pas aussi fou comme prévu, parce que nous savons déjà la réalité, parfois dure, mais qu’il vaut la peine.

Tout d’abord, je dois passer six examens cette semaine, mais ce samedi soir je vais aller voir le ballet de Carmen. J’ai déjà vu l’opéra de Carmen à Londres l’année dernière, cela m’a beaucoup plu, donc je suis contente de voir une autre adaptation. J’espère d’organiser une petite réunion avec quelques amis avant mon départ aussi parce que je serai la première à partir.

La France, tu vas me manquer… À bientôt !

Untitled

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s